loader

L’histoire des Nike Air Jordan

Michael Jordan

Lorsque Nike a signé avec Michael Jordan son contrat de sponsoring en 1984, elle était loin de s’imaginer à quel point celui-ci serait lucratif. Au début des années 1980, le jeune basketteur est encore méconnu du grand public, et ce malgré ses excellentes performances sur les parquets universitaires. Plus de 30 ans après, force est de constater que la situation a bien évolué. Pour les fans de basketball, Jordan reste une légende, à tel point que beaucoup le considèrent toujours comme le meilleur joueur de tous les temps. Pour les plus jeunes qui n’ont pas eu la chance de le voir évoluer sous les paniers, son nom évoque les sneakers sur lequel trône toujours sa silhouette s’élevant vers les sommets : le « Jumpman ».

« His airness », tel qu’il est surnommé depuis ses débuts professionnels, a donc marqué l’histoire du basketball autant que celle des chaussures. Parce que celles-ci sont devenues incontournables, Chausport vous propose de revivre cette histoire dans ce guide dédié à la marque Jordan.

Air Jordan 1, la naissance d’un mythe

Comme son nom l’indique, c’est avec la Air Jordan 1 que cette grande page de l'histoire de Nike a débuté. Celle-ci a failli pourtant ne jamais aboutir…

Les coulisses de l’accord entre Nike et Jordan

Lorsque Michael Jordan était au lycée, il jouait à la fois avec des baskets Nike et adidas, puis, à l’université, c’est une paire de Converse qu’il portait aux pieds. Après une ultime saison universitaire passée sous les couleurs de North Carolina, je jeune arrière envisage de s’engager avec la marque allemande pour faire ses grands débuts en NBA. Mais Sonny Vacaro, alors commercial freelance pour Nike, va convaincre Phil Knight de ne pas lâcher l’espoir américain. Les discussions avec son agent David Falk s’ouvrent et un contrat mirobolant est rapidement évoqué. A ce moment-là, Falk vient tout juste de conclure un deal estimé à 1,2 million de dollars avec New Balance pour James Worthy, ancien coéquipier de Jordan à l’université de Caroline du Nord, avec à la clé la création d’un modèle signature : la NB Worthy Express.

Inutile de préciser que David Falk va voir encore plus grand pour son autre poulain ! Il négociera les mêmes avantages que ceux accordés à l’époque aux tennismen. Nike finira par proposer un contrat de 2,5 millions de dollars sur 5 ans au tout nouveau numéro 23 des Chicago Bulls ainsi que la création d’une ligne vestimentaire à son image et le versement de royalties pour chaque article de celle-ci vendu. Une offre bien trop élevée pour adidas et Converse qui comptaient déjà respectivement dans leurs rangs Magic Johnson et Larry Bird.

Aux prémices du phénomène planétaire

Le logo « Wings » créé par Peter Moore
Le logo « Wings » créé par Peter Moore

A l’instar de James Worthy, Michael Jordan aura ainsi le droit à sa chaussure signature. Créée par Peter Moore avant qu’il rejoigne adidas pour concevoir l’Equipment, la Air Jordan 1 arbore une tige montante en cuir souple déclinée dans 3 coloris (white/white, white/red et black/red) sur laquelle on retrouve le logo « Wings », également dessiné par le designer britannique. Pour l'anecdote, ce dernier l’aurait imaginé dans un avion au cours d’un vol reliant Portland à Chicago en voyant un enfant qui avait sur lui des imitations d’ailes de pilote de la compagnie aérienne. Ce logo ne fera toutefois son apparition qu’en mars 1985, période à partir de laquelle le basketteur portera la Air Jordan 1 en match officiel.

La Air Jordan 1 Retro High « Banned », réédition de 2016 de la version « Bred »
La Air Jordan 1 Retro High « Banned », réédition de 2016 de la version « Bred »

Jusqu’ici, le rookie avait foulé les parquets de la NBA avec une autre paire : la Nike Air Ship. A mi-chemin entre la Air Force 1 et la Air Jordan 1, la Air Ship a notamment été vue à ses pieds le 18 octobre 1984 pendant l’entrainement et la rencontre opposant les Bulls aux Knicks de New-York.

Ce serait par conséquent la version « Bred » de la Air Ship et non de la Air Jordan 1 que la NBA aurait décidé d’interdire le 25 février 1985.

Michael Jordan à l'entrainement avec ses Nike Air Ship en 1984
Michael Jordan à l'entrainement avec ses Nike Air Ship en 1984

Dans une lettre adressée à Rob Strasser ce jour-là, la franchise américaine de basketball informa effectivement le vice-président de Nike que les couleurs noir et rouge des chaussures portées par Michael Jordan face aux Knicks le 18 octobre 1984 étaient interdites. La raison ? A en croire les propos tenus dans cette lettre (voir ci-dessous),elles ne respectaient pas le règlement de la franchise américaine de basketball qui stipulait autrefois que les couleurs des baskets des joueurs devaient correspondre à celles du maillot de leur équipe et comporter un minimum de blanc. Le coloris « Bred » de la Air Ship – ou de la Air Jordan 1 – ne respectant pas cette seconde règle, la NBA décida tout simplement de la bannir.

La lettre adressée par la NBA à Rob Strasser
La lettre adressée par la NBA à Rob Strasser

La réponse de l’équipementier à cette décision demeure quoi qu’il en soit une vraie réussite sur tous les plans, à commencer par celui du marketing. Nike va en effet s’affranchir dans un premier temps de l’amende de 5000 dollars infligée à Michael Jordan pour chaque match disputé avec les chaussures de cette couleur. Le natif de Brooklyn continuera de ce fait d’évoluer avec malgré leur interdiction. En parallèle, la marque va réaliser un spot publicitaire dans lequel elle expliquera que ce n’est parce que la Air Jordan 1 est interdite sur les terrains de la NBA qu’elle l’est aussi en ville. Le message sera bien reçu par les amateurs de sneakers qui vont faire crouler Nike sous la demande.

Zoom sur la Air Jordan 1 ''Chicago''

La Nike Air Jordan 1 ''Chicago''
La Nike Air Jordan 1 ''Chicago''

Si c’est vers le coloris « Bred » de la Air Jordan 1 que se sont souvent tournés les regards, il convient de rappeler que c’est avec la déclinaison « Chicago » que Michael Jordan a écrit sa légende et celle de ses célèbres baskets. En attestent ses performances hors-normes en 1986 au cours du second match du premier tour des Playoffs contre les Boston Celtics. Après le match marqué par les 63 points scorés par l’arrière des Bulls, Larry Bird déclarera mot pour mot : « je pense que c’était Dieu déguisé en Michael Jordan ».

1987 - 1997, une décennie décisive

Au cours de sa troisième saison professionnelle (1986-87),Jordan jouera avec un modèle plus luxueux toujours conçu par Peter Moore, mais cette fois en collaboration avec un autre designer bien connu de Nike : Bruce Kilgore (voir l’histoire de la Air Force 1). Malgré ses excellentes performances, la Air Jordan 2 ne connaîtra pas le même succès que l’édition précédente, la faute à cette dimension luxueuse résultant principalement de sa fabrication à partir de matières premiums. Baptisée « Italian Stalion » en raison de sa confection en Italie, la chaussure comportait entre autres des empiècements imitation peau de lézard et du cuir gaufré.

Peter Moore et Rob Strasser quitteront Nike à l’issue de cette saison, ce qui amènera la star des Chicago Bulls à remettre en question sa collaboration avec la marque américaine. Celle-ci fera alors appel à Tinker Hatfield, le père de la cultissime Air Max et de la non moins populaire Air Huarache, pour réaliser une paire de baskets à la hauteur des attentes de l’athlète. Imaginée pour la première fois avec son consentement, la Air Jordan 3 marquera l’arrivée en 1988 de la mythique fenêtre offrant une vue directe sur le système d’amorti Air (voir notre guide sur les technologies Nike). La troisième silhouette de la gamme Jordan se distinguera d’autre part grâce à l’apparition d’un nouveau logo signé Tinker Hatfield : le « Jumpman ».

Le logo « Jumpman » créé par Tinker Hatfield
Le logo « Jumpman » créé par Tinker Hatfield

Réellement séduit par cette version avec laquelle il remportera le titre NBA en 1988, Michael Jordan fera jouer sa clause libératoire pour renégocier son contrat. Celui-ci sera réévalué à 25 millions de dollars sur 8 ans, un laps de temps pendant lequel naîtront autant de nouvelles déclinaisons qui permettront à « His Airness » et Nike de battre tous les records. En 1996, Jordan deviendra le basketteur le mieux payé au monde avec un contrat annuel de 30,1 millions de dollars. Puis, en 1997, il entrera définitivement dans la légende en jouant avec des baskets de sa propre marque : la Jordan Brand.

Derniers articles

Bannière sneakers Chausport

Grâce à ce guide, vous allez pouvoir découvrir les caractéristiques à prendre compte pour bien choisir votre prochaine paire et accessoirement devenir un VRAI sneakers addict. De leur coupe (haute ou basse) aux matières qui les composent, sans oublier leur style, celles-ci n’auront ainsi plus aucun secret pour vous.

Tout lire
Sélection de baskets

Chausport a décidé de vous présenter les grandes tendances de 2017 en matière de baskets. Dans ce nouveau guide, vous pourrez découvrir les sneakers qu’il vous faudra à tout prix posséder pour rester au top de la mode cette année. Vous verrez notamment que les classiques joueront encore les premiers rôles.

Tout lire
Zoom sur la semelle de la Nike Air Max 90 breathe

De tous les critères sur lesquels nous nous basons pour bien choisir une paire de baskets, l’esthétisme arrive souvent en premier, loin devant les systèmes d’amorti et de stabilité intégrés dans celles-ci par les marques.

Tout lire
Nike Cortez

Chargées d’histoire, les sneakers Nike sont pour la plupart des adaptations de modèles conçus à l’origine pour les athlètes. En effet, avant d’être déclinées pour une utilisation urbaine de tous les jours, les chaussures frappées du Swoosh ont fait leurs preuves sur les pistes d’athlétisme et les terrains de sport.

Tout lire
Nike Air Force One

S’attaquer à l’histoire de la Air Force 1, c’est s’attaquer à l’histoire de la paire de sneakers la plus déclinée de Nike. Créée en 1982 par Bruce Kilgore, elle a effectivement été proposée dans pas moins de 1 700 versions...

Tout lire
Nike Air Max 1

Représentée comme il se doit chez Chausport à travers une importante sélection de modèles pour homme, femme et enfant, la grande famille des Air Max fait indiscutablement partie des gammes les plus populaires de Nike.

Tout lire
Nike Huarache

De ses origines à son développement, le parcours de la Huarache est à l’image du design de la chaussure : atypique. Inspirée des bottes conçues pour le ski nautique, l’indémodable sneaker de Nike a initialement été pensée pour le running...

Tout lire
adidas Stan Smith

Classique parmi les classiques, la Stan Smith d’adidas fait incontestablement partie des sneakers les plus populaires du moment. Le modèle, qui s’écoule depuis quelques années à plusieurs millions d’exemplaires dans le monde...

Tout lire
adidas Superstar

Si on a tendance à penser immédiatement aux Stan Smith en parlant d’adidas, la marque aux 3 bandes est également à l’origine d’une autre sneaker incontournable : la Superstar.

Tout lire
adidas Gazelle

La Gazelle est aujourd’hui une sneaker qui fait l’unanimité, tant auprès des nouvelles générations que des plus anciennes. Avec sa tige suédée déclinée par adidas dans un choix de couleurs qui donne le tournis, elle a l’avantage d’être à la fois confortable et résolument tendance...

Tout lire
Puma Suede

Nombreuses sont les sneakers qui ont marqué l’histoire de la mode et de la culture musicale, en particulier le hip-hop, à l’image des Superstar d’adidas et des Air Force 1 de Nike. Mais rares sont celles qui ont eu un impact sur l’histoire...

Tout lire
  • Livraison offerte Pour toute commande passée
    les frais de livraisons sont offerts
    En savoir plus

  • Retours 30 jours Pour toute commande expédiée en France
    les frais de retours sont offerts
    En savoir plus

  • A votre écoute ! Vous avez une question ?
    Appelez-nous : 0362840022
    Du lundi au vendredi
    de 9h à 19h00
    En savoir plus

  • 77 Magasins Chausport, c'est le spécialiste
    de la Basket depuis 1980.
    Nous vous garantissons un
    conseil et un accueil comme
    nulle part ailleurs !
    En savoir plus

Haut de la page
loader